exercice datation absolue

Datation du système solaire

On retrouve, dans les météorites de type chondrites, les éléments rubidium 87, strontium 87 et rubidium 86. Le rubidium 87 est radioactif beta.jpg. Il se désintègre en strontium 87 qui est un isotope stable de l’élément strontium.  La constante de désintégration radioactivelambda.jpgvaut 1,42.10-11 an-1. Nous allons déterminer l’âge de ces météorites en appliquant la méthode dite « isochrone ».

Pour appliquer cette méthode, le système doit être resté clos depuis sa formation et il faut que la fermeture dure très peu de temps par rapport à l’âge à mesurer. De fait, il n’y a pas d’échange avec l’extérieur : la population de rubidium 87 diminue, la population de strontium 87 augmente et celle de strontium 86 reste constante.

En datant les météorites chondrites on aura une bonne estimation de l’âge du système solaire. On a répertorié les rapports isotopiques au sein de 8 météorites différentes. En utilisant un des tableurs ci-dessous, montrez que le système solaire peut être daté de 4,4 GA (marge d’erreur : ±50 MA).

Fichiers :

Datation météorites (version libre office)  /  Datation météorites (version microsoft office)

Corrigé : Age du système solaire