Corrigé exercice de génétique 1 (facile)

Analyse du 1er croisement : 

Dans le premier croisement, on sait :

  • que les parents sont de souche pure => Cela signifie qu’ils sont homozygotes pour leurs allèles
  • que la F1 est homogène et que toutes les souris sont grises => l’allèle gris est donc dominant par rapport à l’allèle albinos. Dans l’écriture génétique, on choisit ce que l’on veut, mais le plus simple est de choisir l’allèle récessif et de l’appeler a pour albinos, gardez la même technique, cela vous évitera des erreurs. Sauf si évidemment la notation vous est imposée. On notera alors les génotypes des parents comme suit : 
    • soit a l’allèle responsable du pelage blanc [albinos] ; P1 : (a//a)  [albinos] 
    • soit a + l’allèle responsable du pelage gris [grises] P2 : (a+//a+)  [grises] 
  • Donc, si les parents sont de lignée pure et donc homozygotes, la F1 est alors obligatoirement hétérozygote. On peut écrire leur génotype F1 : (a+//a) [grises] 

Cela peut se résumer par le dessin suivant :

La conclusion de ce croisement est que le phénotype [grises]  est dominant sur le phénotype [albinos] puisque seul a+ s’exprime alors que les 2 différents allèles sont présents en F1. Le Phénotype [albinos]  sera considéré comme un double récessif, c’est à dire homozygote pour l’allèle a soit (a//a).

Analyse du 2e croisement : 

On nous dit : on croise un individu F1 avec un double récessif

Il faut donc écrire le croisement

On connait F1 et on connait le double récessif. 

Comment peut-on interpréter comme cela ?

En réalisant un tableau des gamètes, ou tableau de croisement, on peut expliquer ce résultat, comme on connait les génotypes des parents.

Il est très important de noter que le résultat que l’on obtient en phénotype, nous indique le génotype des gamètes du parent F1 : 50% de a+ et 50 % de a.

C’est pour cela que ce type de croisement s’appelle un test-cross.

Si le double récessif est l’un des parents à l’origine de la F1, on parlera alors de  back cross.


donc résumons l’intérêt du test cross :

Soit une souris grise dont on ne connait pas le génotype. Si on la croise avec une souris albinos (double récessif), et qu’on obtient :

  • Premier cas : la descendance est 100% grise le parent était alors  forcément homozygote pour l’allèle a+ (on peut dire alors 100% d’allèle a+)  soit (a+//a+)

 

  • deuxième cas : la descendance est 50% grise et 50% albinos le parent était alors  forcément hétérozygote. il possédait donc les 2 allèles. (on peut dire alors 50% d’allèle a+ et 50% d’allèle a)  soit (a+//a).

Facile non ?

 

Retour haut de page