Phase d’interaction

Ne sous-estimez pas la préparation à cette phase ! 

A- Qu’attend-on du candidat ?  

Avant tout, que vous répondiez sans vous précipiter, en étant précis et en argumentant si la question le suggère.

Ce qui serait perçu très négativement, ce serait d’inventer votre réponse alors que vous ne savez pas. Parfois, un « je ne sais pas », en justifiant pourquoi vous ne savez pas est bien plus valorisant que de se tromper. Donc en conclusion, « ne bluffez pas ! »

Alors quels types de question peut-on vous poser ?

1- Des questions de connaissances ou de démarche scientifique

Cela peut-être des questions en relation avec votre présentation :  

  • Soit parce que vous avez tendu des perches, mais attention : Vos notions ont été développées à la maison et vous savez préciser en argumentant, voire citer des références, ce qui est un appui considérable !
  • Soit parce que un point mérite d’être un peu plus développé, et une information supplémentaire est nécessaire (cela peut-être un point de cours ou pour estimer votre approfondissement du sujet)
  • Soit pour vous demander d’expliciter un mot scientifique (rappelez-vous que l’un des membres du  jury n’est pas expert !)
  • Soit même parce que votre sujet peut avoir des relations avec d’autres parties du programme qui peuvent être creusées…

Exemples : « Vous avez parlé thrombose, pouvez-vous préciser le sens de ce mot ? » ;  « vous avez dit que le message nerveux ne peut parvenir au muscle, comment se propage alors le message nerveux en temps normal, le long de l’axone ? » ; « Pourquoi parlez-vous de boucle de rétroaction positive au niveau climatique ? » ; « les gènes d’OGM peuvent passer d’une espèce à une autre selon vous, quels arguments pouvez-vous me donner pour aller dans ce sens ? » …/…

Exemple de Réponse par rapport à la dernière question : « Comme on a pu le voir dans notre programme de terminale, certains gènes peuvent s’échanger entre espèces différentes de bactéries, par transformation, conjugaison ou transduction. C’est bien de la transgenèse interspécifique. Mais on peut aussi se poser la question sur les OGM cultivés… Un gène peut-il s’échapper de la plante domestiquée ? D’après différentes études, et d’après un rapport du sénat (rapport Bizet), certains OGM sont plus aptes à s’hybrider avec d’autres espèces, comme par exemple le colza. Il peut donc y avoir un risque, mais  ce risque est variable selon les espèces, des études sont en cours sur cette problématique »

Cela peut aussi être des questions pour voir si vous maîtrisez les connaissances du thème : 

  • pour connaître votre niveau de maîtrise et la complétude de votre étude
  • Pour voir votre capacité d’argumentation par rapport à la démarche expérimentale ou scientifique

Exemples : « D’après votre programme de terminale, pourriez-vous développer la méthode du δ18O » ; « Comment a été démontrée la transformation bactérienne par Griffith ? » ; « quels arguments permettent de définir l’ordre des événements géologiques dans une datation relative ? » 

2- Des questions d’approfondissement 

Cela peut-être pour rectifier un propos : 

  • soit parce qu’un lapsus a été commis
  • soit pour demander d’être plus nuancé

Exemples : « vous avez dit que les OGM ne posaient que des problèmes, êtes vous sûr de cela ?»  ; « Vous avez parlez d’un refroidissement climatique au Crétacé, êtes-vous certain de vous ? » 

Cela peut-être pour voir si vous avez approfondi un sujet : 

Exemples : « vous parliez des thérapies géniques pour guérir du diabète, connaissez-vous d’autres méthodes ?» 

3- Des questions d’opinion

Ces questions ont uniquement pour but de voir votre argumentation sans juger de votre prise de position : 

  • Néanmoins, il ne faut pas être trop catégorique et plutôt nuancé. (Le monde n’est ni noir, ni blanc, mais nuancé donc gris !)
  • Tester l’opinion, c’est aussi voir comment prendre position en argumentant… Savoir prendre de la distance et du recul par rapport à des connaissances.

Exemples : « Pensez-vous que nous arriverons à inverser le réchauffement climatique ?» ; « que pensez-vous des anti-vaccins ? » ; «  Doit-on tous devenir végane ? »…  Il ne s’agit pas d’être catégorique, mais de peser le pour et le contre, d’être nuancé…

B- Préparer la phase d’interaction

1- Bien percevoir le jury

Le jury sera bienveillant, il n’est pas là pour mettre en échec un candidat, il n’est pas votre ennemi ! Mais la variabilité des individus fait qu’on a tous des habitudes, bonnes ou mauvaises. Vous en tant que candidat, et les enseignants en tant que Jury. Un des membres du jury peut avoir lui aussi des moments de faiblesse (problèmes de vie, fatigue, faim…) et donc avoir un geste parasite qui pourrait être interprété négativement par le candidat. Et même, un air étonné peut aussi être signe d’intérêt. Donc ne surinterprétez pas les réactions du jury à vos réponses. 

Toutefois, certaines situations peuvent être difficiles. Comment s’y préparer ?

2- Se projeter dans ce moment de discussion

D’après toi, que faut-il faire ou ne pas faire pendant cette phase d’interaction ? Liste tes idées dans le tableau suivant : 

Ce qu’il faut faireCe qu’il ne faut pas faire



Quelques repères : 

  • Ecoutez attentivement les questions et focalisez vous sur le sens. Vous avez bien travaillé votre oral, alors ne craignez pas les questions. 
  • Prenez le temps de réflexion, éventuellement laissez un silence, si cela vous aide, reformulez la question qui vient d’être posée… Ex : Si je comprends bien, vous me demandez de préciser le mécanisme de résilience.
  • N’interrompez pas le jury, laissez-les aller jusqu’au bout de leur question ou de leur phrase. C’est évidemment une question de politesse, mais aussi cela vous permet d’avoir l’intégralité de la question ou de la consigne.
  • Développez vos réponses, soyez précis, et argumentez. C’est exactement ce qui est attendu par le jury.
  • N’oubliez pas que les questions seront posées par 2 enseignants dont l’un peut ne pas être de votre spécialité, donc soyez clair et accessible et n’oubliez pas de vous adresser aux 2 !

3- Lister les questions possibles et les préparer

En principe, en reprenant votre présentation vous devez être capable de dégager des questions que le jury sera susceptible de vous poser… Ordonnons un peu tout cela :