Exercice 2 : Le phototropisme – corrigé

Exercice 2 : Le phototropisme chez les végétaux – corrigé

Les trois curseurs sont indépendants.


L’exposé :

On est ici à l’échelle de l’organisation de l’exposé : la démarche personnelle a-t-elle une logique apparente ? Le problème posé est-il pris en compte tout au long de la démarche ? La démarche n’omet-elle pas la prise en compte d’éléments importants pour répondre en totalité au problème posé ? Une réponse conclusive est-elle apportée au problème posé ? La rédaction est-elle de qualité (expression claire, vocabulaire scientifique rigoureux, illustrations éventuelles, etc.) ?

Une démarche est considérée comme cohérente si elle est logique et qu’elle permet de répondre au problème posé. 


Saisie d’informations

On est ici à l’échelle des informations : quelles sont les informations identifiées comme étant en lien avec le problème posé (sélection) ? Leur analyse est-elle précise (quantification, conditions d’obtention des données, identification du témoin, prise en compte des barres d’erreurs, …) ? Quelles sont les connaissances mobilisées (de façon explicite ou implicite) ? Sont-elles en lien avec le problème posé (choix pertinent) ? Sont-elles exactes ?

Les informations extraites des documents sont utiles à la résolution du problème, elles sont complètes. Le candidat a su trier les informations utiles. Les connaissances mobilisées sont celles utiles à la résolution du problème. 

4 Les connaissances ne sont pas obligatoirement des connaissances exprimées littéralement destinées à compléter l’étude des documents ; ce peut être par exemple des connaissances qui ont été nécessaires pour analyser et/ou interpréter un document.


Mise en relation et conclusion

On est ici à l’échelle des mises en relation : comment les informations et les connaissances sont-elles exploitées pour répondre au problème posé ? Des interprétations pertinentes sont-elles proposées ? Des critiques sont-elles formulées ? Les relations de causes à effets ou les corrélations attendues sont-elles identifiées ? 

Les mises en relations opérées permettent de résoudre le problème. Il peut s’agir d’une mise en relation d’informations d’un document avec une ou des connaissances, d’une mise en relations entre des informations de différents documents, d’informations de différents documents et de connaissances, etc.


Démarche

Rappel : Une démarche est considérée comme cohérente si elle est logique et qu’elle permet de répondre au problème posé. 

Connaissances – éléments scientifiques

  • Informations tirées des documents :

L’ordre d’étude des documents dépendra de la démarche du candidat.

Document 1 : le côté éclairé du végétal a une croissance plus faible que le côté non éclairé.

Document 2 : l’auxine se trouve en plus grande quantité sur le côté non éclairé pour le lot A. A contrario, la répartition de l’auxine est plus homogène lorsque l’éclairage est uniforme. C’est la lumière qui est à l’origine de la différence de répartition de l’hormone.

Document 3 : l’ajout d’auxine entraîne une baisse du pH dans le milieu extracellulaire (paroi).

Document 4 : les segments des plants de soja présentent une élongation plus importante lorsque le pH du milieu baisse.

Document 5 : lorsque le pH dans la paroi baisse, les expansines se fixent davantage aux molécules de la paroi et peuvent séparer la cellulose de l’hémicellulose (liaison H), ce qui permet l’allongement de la cellule.

  • Connaissances mobilisées :

– La croissance d’une plante implique une élongation cellulaire.

– Le développement d’une plante est contrôlé par des hormones végétales et influencé par les conditions du milieu.

  • Mise en relation et compréhension globale : 

– Mettre en relation la présence d’auxine du côté non éclairé du végétal et l’allongement du végétal (échelle macroscopique).

– Mettre en relation la baisse de pH causée par la présence d’auxine et l’allongement du végétal (échelle moléculaire). 

Compréhension globale :

– L’orientation de l’éclairage influe sur la localisation de l’auxine dans le végétal.

– L’auxine permet l’allongement du végétal en fragilisant les interactions entre les constituants de la paroi.

Lien vers le format word (académie de Guyane)

Retour au thème