Activité A-1-1 : expériences historiques sur la Moelle épinière

IA- Expériences de Magendie et Bell

Consignes : Interpréter chaque expérience proposée dans le tableau suivant et réalisée par Magendie et Bell : 

Document 1 : Description par Magendie du protocole

« Depuis longtemps, je désirais faire une expérience dans laquelle je couperais sur un animal les racines postérieures des nerfs qui naissent de la moelle épinière……J’eus alors sous les yeux les racines postérieures des paires lombaires et sacrées, en les soulevant successivement avec les lames de petits ciseaux, je pus les couper d’un côté, la moelle restant intacte.Le membre correspondant au nerf coupé était insensible aux piqûres et aux pressions, il me paraissait immobile, mais bientôt, je le vis se mouvoir d’une manière très apparente, bien que la sensibilité y fût toujours éteinte. Enfin, je coupais les racines antérieures en laissant intactes les postérieures. Comme dans les expériences précédentes, je ne fis la section que d’un côté, afin d’avoir un terme de comparaison. Le membre était complètement immobile et flasque tandis qu’il conservait une sensibilité. J’ai coupé à la fois les racines postérieures et antérieures : il y eut perte de sentiment et de mouvement. »

extrait du journal de physiologie expérimentale de Magendie écrit en 1822

Document 2 : Résultats des expériences

IB- Dégénérescences wallérienne

En 1844, Augustus Volney Waller donna la description détaillée de la dégénérescence des fibres nerveuses consécutive à une lésion suite à ses expériences.

Lorsqu’une fibre nerveuse est sectionnée ou écrasée, la partie distale à la lésion (c’est-à-dire la portion de l’axone séparée du corps cellulaire contenant le noyau) va dégénérer. Ce processus sera appelé par la suite dégénérescence wallérienne.

Interprétez les expériences de Waller  :

1) La section tu nerf rachidien entraîne la dégénérescence des fibres de la partie centrifuge

2) La section de la racine dorsale juste avant le ganglion rachidien, entraîne dégénérescence des fibres centripètes (bout relié à la moelle épinière), mais les fibres centrifuges de cette racine et les fibres de la racine ventrale demeurent.

3) Si la section est réalisée après le ganglion rachidien, les fibres centrifuges communiquant avec la patte et qui continuent dans le nerf rachidien dégénèrent.

4) La section de la racine ventrale entraîne la dégénérescence des fibres centrifuges et centripètes qui continuent dans le nerf rachidien vers le muscle.