Chapitre 1 : Neurones et fibres musculaires : la communication nerveuse

ref_achill

Tous les pdf de cette partie sont à la page :https://vieterre.fr/pdf-au-cours-de-lannee/

TP-TD 1 : Le réflexe myotatique et La nature du message nerveux

I – Mise en évidence du réflexe myotatique (type ECE)

II – Les structures nerveuses impliquées dans le réflexe myotatique 


moelle2

TP-TD 2 : Le message nerveux et sa transmission du message nerveux

I – Anatomie du neurone (rappel de la séance précédente)

II – Le message nerveux d’un neurone et sa propagation

III – La transmission synaptique du message nerveux


L’essentiel du cours : (cela représente le strict minimum pour la compréhension, attention de ne pas vous limiter à cette fiche !)

I- Le réflexe myotatique

1) Définition : Le réflexe myotatique est la contraction d’un muscle induit par son propre étirement (rotulien, achilléen…)

2) Les acteurs : 

  • Le fuseaux neuro musculaire : zone de réception et d’innervation du muscle. Il capte l’étirement du muscle car la fibre sensitive est entourée autour d’un fuseau musculaire.
  • Le neurone sensitif  = neurone en T : neurone afférent dont le dendrite partant du fuseau neuro musculaire et connecté au corps cellulaire situé dans le ganglion rachidien, puis son axone se connecte à un motoneurone dans la substance grise de la moelle épinière.
  • La moelle épinière : Centre nerveux du réflexe myotatique.
  • Le motoneurone = neurone moteur : neurone efférent ayant de court dendrites et dont le corps cellulaire est dans la substance grise de la moelle épinière. L’axone très long est connecté au muscle par une plaque motrice (multiple bouton synaptiques.
  • Le muscle : organe effecteur,, il réagit au potentiel d’action transmis par le motoneurone en se contractant.

3) le schéma du réflexe myotatique achilléen (schéma à savoir refaire)

d’après ac.dijon.fr

refmyo_bilan_simpl

II- La communication nerveuse

1) La cellule nerveuse : le neurone

Définition : 

Cellule de base du tissu nerveux, capable de recevoir, d’analyser et de produire des informations. (La partie principale, ou corps cellulaire du neurone, est munie de prolongements, les dendrites et l’axone.)

dictionnaire Larousse

Structure :

Chaque neurone est composé :

  • d’un corps cellulaire comportant le noyau ;
  • de très nombreuses ramifications appelées dendrites  ;
  • d’un axone entouré par des cellules de Schwann (ménageant des espaces appelés nœuds de Ranvier) qui confèrent une gaine de myéline protectrice tout le long de l’axone et accélère considérablement le message.
neurone

Axones et dendrites de neurones différents entrent en contact et transmettent l’information de cellule à cellule via des structures spécialisées : les synapses.

Fonction : Un neurone est une cellule excitable, c’est-à-dire qu’un stimulus peut entraîner la formation dans la cellule d’un signal bio-électrique ou influx nerveux, qui se propage le long de l’axone et peut être transmis à d’autres neurones ou à d’autres tissus pour les activer (des muscles, des glandes sécrétrices…).

Activité électrique :

• Potentiel de repos : C’est l’activité électrique de base d’une cellule excitable (-70mV pour un neurone)

potrepos

• potentiel d’action : A partir d’un seuil, lors d’une stimulation, une différence de potentiel est créée par dépolarisation puis repolarisation suivie d’une courte hyperpolarisation est responsable  d’un message électrique appelé potentiel d’action. Il s’agit d’une inversion de polarisation transmembranaire.

pa

Les différences ioniques à l’origine des potentiels :

Le potentiel de repos est maintenu activement par des différences ioniques qui sont maintenues par des pompes consommant de l’énergie.

Ce sont des canaux sensibles aux différences de potentiel qui sont responsables du potentiel d’action : L’ouverture de canaux sodiques (Na+) entraîne une dépolarisation, tandis que l’ouverture des canaux potassiques (K+) crée la repolarisation et l’hyperpolarisation. 

Propriétés du potentiel d’action : 

  • Il obéit à la loi du tout ou rien (il ne se déclenche qu’à partir d’un seuil)
  • Il se propage de proche en proche
  • Il est unidirectionnel
  • Son amplitude est d’environ 100 mV
  • Il est très rapide de 30 à 100 m.s-1
  • il se propage par saut dans une cellule myélinisée, de noeud de Ranvier en noeud de Ranvier (théorie saltatoire)
  • L’intensité de stimulation est codée en fréquence de potentiel d’action

III- Le relais synaptique

Définition : Synapse : n.f. Région d’interaction entre un neurone et une cellule excitable (autre neurone, cellule musculaire…) qui constitue un espace par lequel un message chimique fait le relais du message électrique, entraînant l’excitation ou l’inhibition de cette dernière.

Dissymétrie : La membrane pré-synaptique est différente de celle post-synaptique et constitue ainsi une asymétrie. Du côté pré-synaptique on observe des vésicules d’exocytose de molécules chimiques appelées les neurotransmetteurs. Du côté post-synaptique, on observe, à la surface de la membrane, des récepteurs spécifique des neurotransmetteurs.

Schéma de Fonctionnement de la synapse :

schemasynapse

Cartes Anki : Le système nerveux Terminale S.apkg

les vidéos du centre pédagogique :

1- le réflexe myotatique :

2- Le système nerveux

 un QCM pour s’entraîner

[mtouchquiz 3]

Retour haut de page